Accueil > reseaux sociaux > Incidents liés aux réseaux sociaux : une note salée pour les entreprises ?

Incidents liés aux réseaux sociaux : une note salée pour les entreprises ?

Incidents liés aux réseaux sociaux : une note salée pour les entreprises ? Selon une étude mondiale de Symantec, ces incidents « auraient coûté » pas moins de 4 millions de dollars en moyenne au cours des 12 derniers mois.

L’utilisation des réseaux sociaux dans les entreprises répond à un fragile équilibre. D’un côté, ces outils permettent de dynamiser le travail collaboratif des salariés et constitue également un nouveau support de communication.

Mais la médaille a son revers puisque les Facebook et autres Twitter sont aussi accusés de plomber la productivité des collaborateurs et ouvrent la porte à des diffusions d’informations sensibles sans contrôle.

Un revers qui peut coûter cher. Ainsi, selon une étude menée par Applied Research auprès de 1225 professionnels dans 33 pays pour l’éditeur de sécurité Symantec (chiffres qu’il faut toujours prendre avec précautions), les incidents associés aux réseaux sociaux ont coûté aux entreprises 4 millions de dollars en moyenne au cours des 12 derniers mois.

Bonnes pratiques ?

L’année dernière, les entreprises ont été confrontées, en moyenne, à neuf incidents liés aux réseaux sociaux, tel que la divulgation d’informations confidentielles par des employés. Pour 94% d’entre elles, ces incidents ont eu des répercussions négatives, telles que des dommages d’image ou encore  une perte de confiance de leurs clients, de données et de chiffre d’affaires, peut-on lire dans l’étude.

Concrètement, les trois premiers incidents associés aux réseaux sociaux auxquels les entreprises ont été confrontées sont : trop d’informations partagées par le personnel dans les forums publics (46 %), perte ou exposition d’informations confidentielles (41 %), niveau plus élevé d’exposition aux litiges (37 %).

Les conséquences de ces incidents ont même été chiffrées : baisse du cours des actions (coût moyen : 1 038 401 dollars), frais de litige (coût moyen : 650 361 dollars),  frais financiers directs (coût moyen : 641 993 dollars), atteinte à l’image de marque/perte de confiance des clients (coût moyen : 638 496 dollars), perte de chiffre d’affaires (coût moyen : 619 360 dollars).

« Les entreprises savent qu’il est important de protéger et conserver les e-mails, messages instantanés, feuilles de calcul et autres informations non structurées. Aujourd’hui, elles doivent reconnaître que les informations circulant sur les réseaux sociaux sont tout aussi importantes », commente Greg Muscarella, chef de produit au sein du groupe Information Management de Symantec.

Quels sont alors les bonnes pratiques ? Outre la formation des employés sur le type de contenu à poster, Symantec préconise d’identifier et comprendre les conditions légales et réglementaires caractéristiques à chaque marché et mettre en œuvre des règles afin de répondre aux réglementations qui nécessitent la conservation du contenu des réseaux sociaux.

Il s’agit également de considérer la mise en place d’une solution d’archivage permettant de collecter et de conserver automatiquement les informations transmises sur les réseaux sociaux et de mettre en œuvre une solution de prévention des pertes de données pour renforcer la protection afin d’empêcher la divulgation d’informations confidentielles et propriétaires de l’entreprise sur les réseaux sociaux.

Publicités
Catégories :reseaux sociaux Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :